Recrutement des professeurs des écoles (PE)

Mis à jour le 05-07-2017Imprimer

Code Education L.141-5D. 90-680 du 01/08/1990NS. 2014-069 du 30/05/2014

Le corps des PE est classé dans la catégorie A de la fonction publique ; ce corps comprend une classe normale divisée en 11 échelons et une hors-classe divisée en 7 échelons.
Les PE exercent dans les écoles maternelles et élémentaires, mais aussi dans les établissements d'enseignement spécialisé, dans les établissements régionaux d'enseignement adapté, dans les écoles régionales du premier degré, dans les sections d'éducation spécialisée des collèges et dans les établissements de formation des maîtres.
 
Le recrutement des PE se fait par concours : concours externe, premier et second concours internes et troisième concours.
Des concours spéciaux de recrutement de professeurs des écoles chargés de l'enseignement de langue régionale peuvent être organisés (concours externe spécial, premier concours interne spécial, second concours interne spécial).
Des postes sont réservés hors concours pour l'intégration de personnes en situation de handicap.

L'accès au corps des PE est également possible par la voie du détachement pour les candidats déjà fonctionnaires d'un corps de catégorie A.

Il peut être fait appel à une liste complémentaire dans l'ordre de classement des candidats aux concours, afin de pourvoir aux désistements sur la liste principale ou les postes devenus vacants dans l'intervalle de deux concours.

Conditions générales

Inscription

Un BO spécial publié chaque année rappelle les modalités d'inscription aux différents concours de l'éducation nationale.
Les inscriptions se font par internet, à l'adresse : www.education.gouv.fr/siac1.
A la fin de la saisie informatique, un numéro d'inscription définitif et personnel est attribué. Il faut noter ce numéro qui permet ultérieurement de vérifier ou modifier son dossier. Tant que ce numéro n'est pas indiqué sur le serveur, l'inscription n'est pas enregistrée.
Un courriel est envoyé pour chaque concours postulé. Ce courrier comporte l'attestation d'inscription, de document liés au concours choisi, les modalités pour consulter ou modifier son inscription ( pendant la période d'ouverture des serveurs) et un formulaire indiquant les pièces justificatives à retourner.
Aucune modification d'inscription ne peut être prise en compte après la clôture des serveurs d'inscription.
Attention : L'adresse fournie lors de l'inscription par le candidat sera celle utilisée pour toute la période d'organisation du recrutement (jusqu'en juillet 2015).
Il est possible de s'inscrire par écrit en cas d'impossibilité de s'inscrire par internet. La demande de dossier d'inscription doit alors se faire auprès de la division des examens et concours de l'académie concernée par voie postale et en recommandé simple. La demande est accompagnée d'une enveloppe au format 22,9 x 32,4 cm, affranchie au tarif en vigueur correspondant à un poids jusqu'à 100g et libellée au nom et adresse du candidat.
Le dossier rempli et signé devra être envoyé par voie postale en recommandé simple au service académique qui a délivré le dossier au plus tard le 21 octobre 2014.

Inscriptions multiples

Il est possible de s'inscrire pour une même session :

  • au concours externe et au second concours interne ;
  • au concours externe spécial et au second concours interne spécial dans les académies concernées ;
  • au troisième concours et au second concours interne.
Vérification par l'administration des pièces justificatives

La vérification par l'administration , des conditions pour concourir doit intervenir au plus tard à la date de nomination (date de la signature de l'arrêté de nomination en qualité de stagiaire).

Calendrier

Les inscriptions aux concours se font dorénavant en septembre / octobre, consulter la circulaire ministérielle.

Les épreuves d'admissibilité ont lieu en mars / avril.

Les épreuves d'admission ont lieu en mai ou juin. Chaque académie décide de son calendrier.

Autorisation d'absence pour les agents

Deux jours d'absence peuvent être accordés, ils doivent précéder immédiatement le jour du concours et porter sur des jours ouvrables (dont le samedi), que les candidats soient ou non en fonction ces jours-là et quelle que soit leur quotité hebdomadaire de travail.

Jurys des concours

Le jury de chaque concours est présidé par le recteur ou son représentant. Le recteur désigne un ou plusieurs vice-présidents choisis parmi les membres du jury. Les autres membres sont nommés par le recteur et peuvent être inspecteurs d'académie, inspecteurs pédagogiques régionaux, inspecteurs de l'éducation nationale, enseignants-chercheurs, professeurs des corps du second degré, instituteurs ou professeurs des écoles.
Les jurys peuvent également comprendre des personnes choisies en fonction de leurs compétences particulières. Les membres des commissions nationales rédigeant les épreuves écrites peuvent être nommés membres du jury.
Les fonctionnaires stagiaires ne peuvent être nommés membres du jury.
Des correcteurs sont désignés par le recteur pour participer avec les membres du jury à la correction des épreuves d'admissibilité. Ils n'ont pas voix délibérative.
Le jury peut se constituer en groupes d'examinateurs. Il opère, s'il y a lieu, une péréquation des notes attribuées par chaque groupe d'examinateurs et procède à la délibération finale. En cas de partage des voix lors des délibérations du jury, la voix du président est prépondérante.
Afin d'assurer l'impartialité du jury, les personnes ayant assuré la préparation aux concours de professeurs des écoles dans une académie ne sont pas autorisées à interroger les candidats admissibles dans cette même académie.
Lorsque le jury se constitue en groupes d'examinateurs, chaque groupe comprend deux examinateurs au moins, sans pouvoir excéder trois examinateurs ; pour une même épreuve, chaque groupe est constitué du même nombre d'examinateurs tout au long de la session.

Résultats des concours

Les candidats peuvent consulter et imprimer les notes obtenues à partir du site Internet : publinetce2.education.fr. Aucun relevé de notes ne sera adressé par voie postale.
Il est possible de demander la communication d'une copie d'une ou plusieurs épreuves écrites. Il faut adresser une demande écrite au service académique organisatrice des épreuves (prévoir une enveloppe pour le retour).

Concours externe

D. 90-680 du 01/08/1990NS. 2014-069 du 30/05/2014

Les dates des concours, les modalités d'inscription et le nombre d' emplois à pourvoir pour chaque académie pour chacun des concours sont fixés par le ministre de l'éducation.
Les listes de candidats sont arrêtées par le recteur.

Conditions de diplômes et de qualifications

Il faut justifier, à la date de publication des résultats d'admissibilité :

  1. d'une inscription en M1, première année d'études en vue de l'obtention d'un master ou d'un titre ou diplôme reconnu équivalent ;
  2. ou des conditions pour s'inscrire en dernière année d'études en vue de l'obtention d'un master ou d'un titre ou diplôme reconnu équivalent ;
  3. ou d'une inscription en dernière année d'études en vue de l'obtention d'un master ou d'un titre ou diplôme reconnu équivalent ;
  4. ou de la détention d'un master M2 ou d'un titre ou diplôme reconnu équivalent (classé au niveau 1 du répertoire national des certifications professionnelles ou sanctionnant un cycle post secondaires d'au moins 5 ans).

Les professeurs des écoles, stagiaires et titulaires, ne peuvent pas faire acte de candidature.

Une dispense de diplôme est accordée aux parents de 3 enfants, ainsi qu'aux sportifs de haut niveau inscrits sur la liste arrêtée chaque année par le ministre chargé des sports. Cette dispense ne concerne pas les qualifications ci-dessous.

Qualification en natation et en secourisme

D.2004-592 du 17/06/2004

Les candidates et candidats doivent justifier, à la date de publication des résultats d'admissibilité :

  • d'une qualification en natation : parcours d'au moins 50 mètres dans une piscine placée sous la responsabilité d'un service public, établie soit par un service universitaire (STAPS, service commun des APS), soit par une autorité d'un service public territorial des activités physiques et sportives (piscine municipale), soit par une autre autorité publique habilitée à assurer une formation dans le domaine de la natation.

Sont également admises les attestations certifiant une compétence en natation d'un parcours d'au moins 50 mètres, délivrées par une autorité compétente d'un état membre de la Communauté européenne ou d'un autre état partie à l'accord sur l'espace économique européen autre que la France ;

  • d'une qualification en secourisme reconnue de niveau au moins égal à celui de l'attestation de formation aux premiers secours (AFPS) par le ministère de l'intérieur (sécurité civile) ou unité d'enseignement «prévention et secours civiques de niveau 1» (PSC1) qui se substitue à l'attestation de formation aux premiers secours (arrêté du 24 juillet 2007). Les candidats détenteurs de l'AFPS n'ont pas à justifier du PSC1.

Sont également admises les attestations certifiant une compétence en secourisme, délivrées par une autorité compétente d'un état membre de la Communauté européenne ou d'un autre état partie à l'accord sur l'espace économique européen ;

Epreuves

NS. 2005-083 du 16/05/2005 (Programmes permanents des concours)N. du 16/05/2005 (Commentaires des épreuves des concours)A. du 19/04/2013

Les sujets des épreuves écrites d'admissibilité sont proposés au ministre de l'éducation, qui les arrête, par des commissions nationales constituées pour chaque discipline à cet effet.
 
Pour les académies au sein desquelles les concours spéciaux en langues régionales sont organisés, le recteur de l'académie concernée arrête, sur proposition du président de chaque jury, les sujets des épreuves écrites de langues régionales.

Le concours comporte deux épreuves écrites d'admissibilité et deux épreuves orales d'admission, de coefficient 3, notées sur 20 (12 points pour la première partie et 8 points pour la seconde partie de chaque épreuve).

Les options des épreuves d'admission sont choisies au moment de l' inscription ; aucune modification ne pourra être acceptée après la clôture du registre des inscriptions.

L'absence à une épreuve ou à une partie d'épreuve, le retard, la copie blanche, la non remise de la copie à la fin de l'épreuve, le non respect des choix faits au moment de l'inscription ou la non remise au jury d'un dossier ou un rapport ou tout document devant être fourni dans le délai et selon les modalités prévus pour chaque concours entraîne l'élimination.

Les épreuves écrites sont anonymées avant d'être soumises à une double correction.

A l'issue de la correction des épreuves d'admissibilité, le jury fixe, après délibération, la liste des candidats admis à subir les épreuves d'admission.
L'anonymat des épreuves n'est levé qu'après la délibération du jury.
A l'issue des épreuves d'admission et après délibération, le jury, en fonction du nombre total de points que les candidats ont obtenus à l'ensemble des deux séries d'épreuves et dans la limite des places mises au concours, fixe par ordre de mérite la liste des candidats sur la liste principale et établit, dans le même ordre, une liste complémentaire.

En cas d'égalité de points, la priorité est accordée à celui qui a obtenu la note la plus élevée à la première épreuve d'admission ; en cas d'égalité de points à la première épreuve d'admission, la priorité est donnée au candidat ayant obtenu la meilleure note à la première épreuve d'admissibilité ; si l'égalité subsiste, ils sont départagés par la meilleure note obtenue à la deuxième épreuve d'admissibilité.

Epreuves d'admissibilité

L'admissibilité comporte une épreuve écrite de français et une épreuve écrite de mathématiques, chacune d'une durée de 4 heures.

Epreuve écrite de français

L'épreuve comporte trois parties :

  1. La production d'une réponse, construite et rédigée, à une question portant sur un ou plusieurs textes littéraires ou documentaires ;
  2. Une partie portant sur la connaissance de la langue (grammaire, orthographe, lexique et système phonologique) ;
  3. Une analyse d'un dossier composé d'un ou plusieurs supports (manuels scolaires, documents à caractère pédagogique, productions d'élèves de tous types).

L'épreuve est notée sur 40 points : 11 pour la première partie, 11 pour la deuxième et 13 pour la troisième ; 5 points permettent d'évaluer la correction syntaxique et la qualité écrite de la production du candidat.
Une note globale égale ou inférieure à 10 est éliminatoire.
 
Epreuve écrite de mathématiques

L'épreuve comporte trois parties :

  1. Un problème portant sur un ou plusieurs domaines des programmes, permettant d'apprécier particulièrement la capacité à rechercher, extraire et organiser l'information utile ;
  2. Des exercices indépendants, complémentaires à la première partie (questions à choix multiples, questions à réponse construite, analyses d'erreurs-types dans des productions d'élèves) ;
  3. Analyse d'un dossier composé d'un ou plusieurs supports (manuels scolaires, documents à caractère pédagogique, productions d'élèves).

L'épreuve est notée sur 40 points : 13 pour la première partie, 13 pour la deuxième et 14 pour la troisième ; 5 points au maximum peuvent être retirés pour tenir compte de la correction syntaxique et de la qualité écrite de la production du candidat.
Une note globale égale ou inférieure à 10 est éliminatoire.

Epreuves d'admission

L'admission comprend deux épreuves orales.

1. Mise en situation professionnelle dans un domaine au choix

Le choix se fait au moment de l'inscription au concours parmi les domaines suivants : sciences et technologie, histoire, géographie, histoire des arts, arts visuels, éducation musicale, enseignement moral et civique.
Le candidat remet préalablement au jury un dossier de dix pages maximum, dans un délai et selon des modalités fixées par le jury.
Ce dossier se compose d'une synthèse des fondements scientifiques relatifs au sujet retenu et de la description d'une séquence pédagogique qui s'y rapporte.
L'épreuve comporte une présentation du dossier de vingt minutes, suivie d'un entretien avec le jury d'une durée de quarante minutes.
L'épreuve est notée sur 60 points : 20 points pour la présentation du dossier par le candidat et 40 points pour l'entretien avec le jury.
 
2. Entretien à partir d'un dossier

Cette épreuve comporte deux parties.

a) Première partie : Le jury propose un sujet relatif à une activité physique, sportive et artistique (APSA) qui se rapporte soit à la progression au sein d'un cycle d'activités portant sur l'APSA ou la pratique physique et corporelle considérée, soit à une situation d'apprentissage adossée au développement d'une compétence motrice.
Le candidat expose ses réponses (dix minutes) et s'entretient avec le jury (vingt minutes).

b) Deuxième partie : Elle consiste en un exposé de quinze minutes à partir d'un dossier de cinq pages maximum fourni par le jury et portant sur une situation professionnelle inscrite dans le fonctionnement de l'école primaire, suivi d'un entretien avec le jury (trente minutes).
 
La préparation est de trois heures, pour une durée totale de l'épreuve d'une heure quinze minutes.
L'épreuve est notée sur 100 : 40 points pour la première partie et 60 pour la deuxième (20 points pour l'exposé et 40 pour l'entretien).

Concours externe spécial

Des PE chargés d'un enseignement de et en langue régionale peuvent être recrutés dans certaines académies. Les académies concernées et le nombre de postes ouverts à ce concours sont publiés chaque année par arrêté.
Les candidates et candidats doivent remplir les mêmes conditions de diplômes et qualification que pour le concours externe.

Epreuves d'admissibilité

Les candidates et candidats doivent passer les deux mêmes épreuves d'admissibilité que les candidates et candidats au concours externe ; ces deux épreuves sont affectées du coefficient 2.
 
S'y ajoute une troisième épreuve écrite en langue régionale (parmi les langues suivantes : basque, corse, breton, catalan, créole, occitan-langue d'oc, langues régionales d'Alsace et des pays mosellans), consistant en un commentaire guidé et une traduction en français d'un passage de ce texte. Cette troisième épreuve est d'une durée de 3 heures, notée sur 40. Une note inférieure ou égale à 10 est éliminatoire.

Epreuves d'admission

De même, Les candidates et candidats doivent passer les deux mêmes épreuves d'admission que les candidates et candidats au concours externe.
 
S'y ajoute une épreuve orale en langue régionale, d'une durée d'une heure et notée sur 60 points, consistant en un entretien en langue régionale avec le jury à partir d'un document sonore ou écrit authentique en langue régionale, relatif à la culture ou à la langue concernée. La durée est d'une heure (30 minutes de préparation et 30 minutes d'entretien).

Premier concours interne et premier concours interne spécial

A. du 24/12/1992NS. 93-079 du 19/01/1993

Ces concours sont ouverts aux instituteurs titulaires justifiant de 3 années de services effectifs en cette qualité au 1er septembre de l'année précédent le concours.

Aucune condition de diplôme n'est exigée et aucune limite d'âge n'est imposée.

Les candidats reçus sont immédiatement titularisés dans le corps des PE. Un reclassement est alors effectué avec reconstitution de carrière.

Epreuve écrite d'admissibilité

Cette épreuve est notée sur 40 et se décompose en deux parties notées chacune sur 20 :

  • une première partie consistant en une analyse et un commentaire écrits de 4 pages maximum d'une documentation fournie par le jury, comprenant de trois à cinq documents (textes, tableaux, dossiers, schémas, etc.) qui ne devraient pas excéder une dizaine de pages ; les questions abordées dans ces dossiers sont en relation avec les programmes et les activités de l'école primaire et peuvent faire l'objet d'une exploitation dans tous les cycles. Ces questions pourront porter sur tous les domaines de la culture contemporaine.
  • une seconde partie proposée par le candidat, comportant une programmation d'activité en classe décrite en 4 pages maximum et le développement d'une séquence mentionnant les objectifs, le déroulement et les modalités d'évaluation.
Epreuve orale d'admission

Cette épreuve notée sur 40 repose sur un dossier présenté par le candidat. Le dossier déposé avant l'épreuve, en double exemplaire, selon les modalités fixées par les inspecteurs d'académie, comporte dix pages maximum, sans annexe, avec un sommaire en tête. Il doit être dactylographié avec un double interligne, paginé et comporter une fiche descriptive d'une page qui en présente successivement l'économie et le contenu. Ce dossier fait état d'observations, de pratiques, d'analyses de pratiques établies lors des activités professionnelles et est destiné à servir de support aux questions proposées par le jury pour l'exposé.

Au cours d'une première partie de l'épreuve (10 minutes), le candidat présente à l'issue d'une préparation de 15 minutes un exposé portant sur les questions ou thèmes proposés par le jury à partir du dossier.

Cette présentation est suivie d'un entretien de 10 minutes.

Epreuve orale facultative

Cette épreuve est notée sur 10 et seuls les points obtenus au-dessus de 5 sont pris en compte.

Lorsque les candidats font le choix de passer cette épreuve, le jury prolonge l'entretien d'admission pour dix nouvelles minutes, en posant quelques questions relatives à la politique de développement social urbain et à la politique des ZEP, en veillant à ce que ces questions soient en relation avec la réalité de ces politiques dans le département.

Le jury tient compte, lors de la notation de cet entretien, du fait que le candidat appuie ses réponses sur une expérience professionnelle effective de la prise en charge d'élèves en difficulté, et non seulement sur une connaissance théorique.

Les candidats devront avoir demandé à passer cette épreuve lors de leur inscription au concours.

Second concours interne et second concours interne spécial

D. 90-680 du 01/08/1990 articles 17-1 à 17-5A. du 19/04/2013

Le second concours interne et le second concours interne spécial sont ouverts :

  • aux agents titulaires et non titulaires d'une des 3 fonctions publiques ou des établissements qui en dépendent, aux militaires et justifiant de 3 années de services publics ;
  • aux agents non titulaires ayant exercé dans des établissements d'enseignement publics ou privés sous contrat d'association pendant tout ou partie de la période comprise entre le 1er septembre de l'une des six dernières années scolaires et la date de publication des résultats d'admissibilité et justifiant de 3 années de services publics ;
  • aux enseignants non titulaires exerçant dans les établissements scolaires français à l'étranger qui, à la date de publication des résultats d'admissibilité, justifient de trois années de services publics ou de services d'enseignement dans les établissements scolaires français à l'étranger ;
  • aux candidats ayant accompli des services dans une administration, un organisme ou un établissement d'un état membre de l'Union européenne ou d'un état relevant de l'accord sur l'Espace économique européen une mission comparable ;

Il faut justifier d'une licence ou d'un titre ou diplôme équivalent (de niveau II du répertoire des certifications professionnelles) et des qualifications en natation et secourisme, à la date de publication des résultats d'admissibilité.
Les enseignants du premier degré titulaires ou stagiaires ne peuvent pas se présenter à ces concours.

Epreuves

Les épreuves d'admissibilité et d'admission au second concours interne et second concours interne spécial sont identiques à celles du concours externe.

Troisième concours

D. 90-680 du 01/08/1990 articles 17-13 à 17-15A. du 19/04/2013

Ce concours est ouvert aux candidats qui, à la date de publication des résultats d'admissibilité, justifient de l'exercice, pendant une durée de cinq ans au moins, d'une ou de plusieurs activités professionnelles privées. Aucune condition de titre ou de diplôme n'est exigée, hormis les qualifications en natation et secourisme.

Les PE stagiaires et titulaires ne peuvent pas être candidats à ce concours.

Les épreuves du troisième concours sont identiques à celles du concours externe.

Les PE recrutés par la voie des troisièmes concours bénéficient, sur leur demande, d'une bonification d'ancienneté d'une durée :

  • d'un an, lorsque la durée des activités professionnelles dont ils justifient est inférieure à six ans ;
  • de deux ans, lorsque cette durée est comprise entre six ans et neuf ans ;
  • de trois ans, lorsqu'elle est de neuf ans et plus.

Les PE qui avaient la qualité de fonctionnaire ou d'agent non titulaire préalablement à leur nomination, peuvent opter entre cette bonification et la prise en compte de l'ancienneté acquise au titre des services antérieurs.

Mis à jour le 05-07-2017Imprimer